[Baugé-en-Anjou] Le conseil municipal vote son budget 2020 à l’unanimité

12 Fév 2020

La ville de Baugé-en-Anjou poursuit sa maîtrise des dépenses de fonctionnement tout en maintenant un programme d’investissement important.

Lundi 10 février 2020, le dernier conseil municipal de la mandature a adopté le budget primitif 2020 de la ville de Baugé-en-Anjou, qui représente un montant global de 28,5 millions d’euros (hors budgets annexes). Les dépenses d’investissement s’élèvent à 11,4 millions d’euros, tandis que les dépenses de fonctionnement s’élèvent à 17,15 millions d’euros au budget.

Désendettement et investissement
La collectivité poursuit ses efforts en matière de désendettement. Une baisse de près de 10% sur l’exercice 2019, ce qui correspond à 940 € par habitant – ce qui correspond au ratio de la strate. La ville de Baugé-en-Anjou termine également l’année 2019 avec une capacité d’autofinancement de 5,4 millions d’euros et pour l’exercice d’un excédent net de 2 millions d’euros.

Cette maîtrise des dépenses et le maintien des recettes permettront aussi à la commune de continuer à investir et de poursuivre tous les projets engagés (voirie, bâtiments, Anjou Cœur de Ville, équipements, enfance…).

« Grâce à ces efforts, la ville projette d’investir plus de 6 millions d’euros en 2020. Un programme d’investissements ambitieux mais nécessaire », annonce Philippe Chalopin.

Route de Paris : vers un nouveau quartier en entrée de ville
Dans le cadre du programme d’actions pour le cœur de ville de Baugé, l’entrée de ville Nord fait partie des secteurs de développement identifiés au sein des études pré-opérationnelles de l’Opération programmée d’amélioration de l’habitat et de renouvellement urbain (OPAH-RU). Ainsi les élus de Baugé-en-Anjou ont voté pour le projet de la reconfiguration urbaine de l’avenue de Paris en vue de la création d’un nouveau quartier.

« Cette opération doit permettre de redonner une nouvelle image de cette entrée de ville et de proposer une offre nouvelle de logements pour répondre aux besoins de la population, explique Philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou. Aujourd’hui, le taux de vacances des logements publics est proche de 0%. Nous manquons de logements sociaux ».

Un diagnostic complet afin d’évaluer l’ensemble des enjeux relatifs à l’émergence de ce nouveau quartier et la réalisation des études préalables doit faire l’objet d’une estimation financière prévisionnelle de la démolition. Cette étude sera donc confiée à Maine-et-Loire Habitat. Cette zone devrait accueillir des logements sociaux afin de relever notre taux de vacances sur la commune », ajoute Philippe Chalopin.

Portage foncier du secteur de l’ancien Gamm Vert

Dans le cadre de la Politique départementale de l’habitat, le département de Maine-et-Loire a exprimé le souhait de mettre en place un dispositif opérationnel en faveur de la revitalisation des centre-bourgs « Anjou Cœur de Ville ». Ce dispositif départemental est déployé par la commune de Baugé-en-Anjou.

« Ces projets de revitalisation de centre-bourgs concerne le quartier de l’ancien « Gamm Vert » à Baugé et nécessite une maîtrise foncière et immobilière par la ville », précise Philippe Chalopin.

Les élus ont donc acté la mise en place d’un portage foncier sur les périmètres situés entre l’avenue de Paris et la rue du collège, sur deux parcelles situées Rue Florent Papin dans le prolongement de la station-service et sur un périmètre situé route de Tours entre l’avenue de Chandelais. « A terme, ce projet permettra de redynamiser et de désenclaver ces quartiers, en soutenant l’implantation de nouveaux commerces de proximité et l’implantation de logements », ajoute le maire.

Ce portage foncier nécessite l’établissement d’une convention opérationnelle entre le Conseil départemental, Alter Public, la commune de Baugé-en-Anjou dont l’objet est de définir les conditions d’intervention d’Alter Public pour le compte et sous le contrôle du département de Maine-et-Loire dans le champ de l’action foncière départementale.