[Baugé-en-Anjou] Signature du Contrat Local de Santé

18 Oct 2021

Conclu par l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la ville de Baugé-en-Anjou, le Contrat Local de Santé porte sur la promotion de la santé, la prévention, les politiques de soins et l’accompagnement médico-social. Ce nouveau contrat a été signé vendredi 15 octobre en mairie de Baugé.

Suite à un diagnostic, ce Contrat Local de Santé (CLS) a pour objectif de soutenir des dynamiques locales de santé plutôt sur des territoires de proximité homogènes, urbains et ruraux. Il représente un projet fédérateur contractualisé entre l’A.R.S. et la ville de Baugé-en-Anjou mais aussi entre d’autres acteurs tels que les professionnels de santé, les établissements de santé, l’assurance maladie, les associations.

Le CLS s’est appuyé sur des éléments quantitatifs et qualitatifs permettant de réaliser un état des lieux de la situation socio-sanitaire et démographique du territoire, et de recenser les attentes et besoins des professionnels de santé, des acteurs du secteur médico-social, social, des élus et des habitants.

Cinq axes stratégiques

1 Santé des enfants, des jeunes et Parentalité : les enfants et les jeunes représentent toujours une partie importante de la population du territoire. Certains de ces jeunes font face à une désinsertion sociale, scolaire pouvant amener à de la souffrance psychique, de la délinquance, des addictions (écrans, drogues, alcool…) observées par nos différents partenaires.  Ce public fait ainsi partie d’un public prioritaire du territoire. Un maillage partenarial doit continuer à se tisser (CLS, CLSPD, partenaires sociaux, sanitaires) autour d’eux pour les accompagner.

2 Prise en compte du vieillissement, du handicap, des maladies chroniques : l’offre de service aux personnes âgées est conséquente sur le territoire. Baugé en Anjou dispose d’un hôpital intercommunal : Établissement de santé Baugeois Vallée, de trois EHPAD, un foyer logement, une résidence sénior ouverte en 2021 mais aussi des services d’accompagnement à domicile. La question de l’isolement des personnes âgées reste toujours un sujet à travailler du fait de notre vaste territoire, des difficultés de mobilité pour certains et parcours complexes d’accompagnement pour d’autres.

3 Habitat et environnement, isolement et précarité : un point de vigilance est toujours à apporter aux personnes vulnérables et/ou en situation de précarité qui s’isolent et n’ont ainsi pas accès à des soins, à des aides (financières, humaines…). Cette précarité sociale impacte également celle des habitats qui viennent toucher la santé des occupants (allergies, difficultés respiratoires…). Cette précarité de l’habitat doit donc être une priorité forte.

4 Addictions, santé mentale : les addictions de différents types (écrans, drogues, alcool) sont très liées à la santé mentale des personnes. La crise sanitaire n’a fait que confirmer cette observation. L’isolement causé par les différents confinements a accentué la dégradation de l’état psychique des sujets déjà fragiles et pour d’autres, l’augmentation des conduites à risques.

5 Information sur la santé, les professionnels de santé et développement des moyens de communication : la population a besoin d’être informée sur les sujets de santé publique, sur l’offre de soins sur le territoire. Le développement des moyens de communication, particulièrement numériques, permet de toucher un plus grand nombre d’habitants.

Le Projet régional de Santé 2018-2022

Le Projet Régional de Santé 2018-2022 a pour ambition d’améliorer et préserver la santé, tout en veillant à ce que le système de santé soit sûr, de qualité, mieux coordonné et innovant. Il s’articule autour de deux enjeux majeurs : réduire les inégalités de santé et améliorer l’expérience de l’usager dans son parcours de santé. Les travaux menés ont mis en évidence cinq priorités de santé pour la région : la prévention et la lutte contre les addictions, la santé des jeunes, la santé mentale, l’accompagnement du risque et de la situation de perte d’autonomie et l’adaptation du système de santé à l’accueil et à l’accompagnement des personnes les plus précaires.

Le Projet Régional de Santé se décline en six orientations stratégiques :

  1. La santé dans toutes les politiques, favorisant la réduction des inégalités de santé.
  2. Le citoyen, l’usager, acteur de sa santé et de son parcours de santé.
  3. Promouvoir collectivement l’autonomie, dans une société inclusive.
  4. Accéder à la santé et aux accompagnements utiles et adaptés, au bon moment et au bon endroit.
  5. Des acteurs coordonnés sur les territoires pour mettre fin au parcours d’obstacle.
  6. Développer une stratégie de déploiement de l’innovation.

Le contrat local de santé est un outil de contractualisation transverse ayant pour objectif de répondre aux enjeux de santé globaux et de soutenir les dynamiques locales sur un territoire, dans le respect des objectifs du Projet Régional de Santé et des compétences fondamentales des collectivités. Il renforce la qualité de la mise en œuvre de la politique de santé au niveau local, en assurant à ce niveau la coordination des financeurs, des politiques impactant la santé et des acteurs du territoire.

 Les actions à venir

Quelques exemples d’actions à venir et pilotées par les partenaires du CLS et/ou la collectivité dans le cadre de ce Contrat Local de Santé. Des actions qui répondent aux cinq axes prioritaires mis en évidence par le diagnostic :

  • Continuer à soutenir la parentalité par le biais de rencontres et notamment avec les cafés poussettes.
  • Réflexion autour de la question de la santé dans l’habitat.
  • Soutien et accompagnement des parcours complexes.
  • Action de prévention en santé publique sur la nutrition.

Tout cela en continuant à s’appuyer sur le volontariat et le dynamisme des partenaires déjà investis dans le Contrat Local de Santé.