[Patrimoine] Une heureuse découverte… à l’Hôtel-Dieu de Baugé

20 Oct 2019

D’un grand intérêt patrimonial pour l’Hôtel-Dieu, trois panneaux calligraphiés ont été acquis par la municipalité. Provenant d’un antiquaire vosgien, ces pièces retracent les conditions d’accueil et l’histoire du site.

En mars dernier, un mail d’un avocat parisien, expert en droit du patrimoine, informe qu’un panneau d’informations sanitaires datant du XVIII  siècle provenant de l’Hôtel-Dieu de Baugé est en vente sur le site Internet Proantic (une vitrine de vente en ligne d’antiquaires).

Après quelques recherches sur ce panneau, les équipes de l’Hôtel-Dieu contacte un antiquaire qui exerce dans les Vosges. Au cours de la discussion, il s’avère que ce professionnel ne vend non pas un mais trois panneaux de l’Hôtel-Dieu : une belle découverte du patrimoine baugeois à plus de 600 km de là qui proviendrait d’une succession de la ville Saint-Nabord, petite commune au sud d’Epinal (88).

Présentant un grand intérêt pour l’histoire de l’Hôtel-Dieu mais aussi de Baugé-en-Anjou, la municipalité décide alors de faire l’acquisition de ces trois panneaux.

Actuellement visibles dans l’Hôtel-Dieu, les textes calligraphiés décrivent les conditions d’accueil de l’Hôtel-Dieu dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle ainsi que le nombre de lits réservés à certaines communes grâce à la générosité de donateurs locaux.

L’Apothicairerie se refait une beauté

Depuis plusieurs années, une campagne de restauration et conservation d’objets provenant des quinze communes de Baugé-en-Anjou est engagée. Pour 2019, la municipalité a fait appel à une restauratrice du saumurois, Caroline Henrio. Cette spécialiste de la faïence et du verre travaillera cet automne sur des objets de l’Apothicairerie et principalement les piluliers en verre. Notre « vieille dame » se refait une beauté pour être resplendissante à l’ouverture des vacances d’hiver le 15 février 2020.