[Urbanisme] Vers la création d’un écoquartier à Baugé : la réflexion est en cours

20 Sep 2021

Un nouveau quartier, situé à l’entrée nord du centre-ville de Baugé, sur l’avenue de Paris à proximité du collège public Chateaucoin, verra prochainement le jour.

Ce projet d’environ deux hectares proposera une nouvelle offre d’environ 120 logements mais pas seulement, puisque des activités sont déjà présentes sur la zone. Les élus de Baugé-en-Anjou s’inspirent de la démarche d’écoquartier.

Les services de l’Etat accompagnent ce projet inscrit dans le dispositif « Petites Villes de Demain », ce programme de revitalisation national dont fait partie Baugé-en-Anjou. Une première réunion de travail en mars dernier a permis aux élus de définir les ambitions de ce nouveau quartier. Notamment s’inscrire dans une démarche durable, citoyenne, inclusive et écologique pour reconfigurer cette entrée de ville. 

Les réflexions doivent porter sur les aménagements liant ces espaces au centre-ville, les besoins des habitants ou encore l’intégration des activités présentes sur la zone.

Les Baugeois au cœur du projet

La commune est accompagnée par Alter Public pour aménager et viabiliser ces espaces. Une première tranche est prévue en fin d’année 2022. L’agence d’architecture et de paysage Magnum, spécialiste des démarches urbaines inclusives accompagne aussi le projet et étudie sa faisabilité. Plusieurs moments de concertation avec la population sont prévus.

Une réunion de travail interne, le 9 juillet dernier, s’est tenue pour élaborer ces rendez-vous citoyens. Le premier d’entre eux aura lieu le jeudi 21 octobre à 20 heures au Centre culturel René d’Anjou. L’occasion pour les riverains d’échanger sur le projet en présence du maire, Philippe Chalopin, d’Alter Public et de Magnum.

[VERBATIM]

« Ce futur écoquartier, qui s’étendra sur deux hectares, s’inscrit dans la reconfiguration urbaine de Baugé. Il vise à ramener de la densité dans le haut de la ville et sera connecté à son centre par des liaisons douces. La requalification de cette entrée de ville s’engage dans une démarche environnementale assumée ». Michel Ballarini, directeur général d’Alter Public.